Illustration


Avec la télémédecine,TokTokDoc transforme le métier d'infirmier

Dan Grünstein
Directeur général de TokTokDoc

31.03.2021

Si 91% des infirmièr(e)s déclarent « être fiers de leur profession », moins d’un sur deux se dit aujourd’hui « satisfait de son métier ». Résultat ? La durée d’exercice moyen est seulement de sept ans avant reconversion...En cause : la faiblesse des effectifs et des moyens mais aussi le manque d’autonomie qui cantonnent à une application très exécutive des prescriptions. Le manque de considération dans le binôme médecin-infirmier génère de la lassitude. Le peu de formations bloque toute perspective d’évolution.Voilà les infirmièr(e)s contraints de résoudre une équation impossible, entre la bonne qua­lité de soins à donner et les contrain­tes ins­ti­tu­tion­nel­les ou orga­ni­sa­tion­nel­les qui les empêchent d’agir. Une situation qui pro­vo­que frus­tra­tion, anxiété, colère, voire culpa­bi­lité.

Protéger notre capital sociétal et humain
Investir dans les femmes et les hommes qui pratiquent ce métier, c’est investir dans la sûreté des patients. Leur garantir un environnement de travail sain, c’est s’assurer de l’efficacité de toute la chaîne du soin.Le sous-effectif provoque des événements indésirables : augmentation des taux de réadmission, hausse de mortalité et de morbidité pour les patients.
A l’inverse, une étude datant de 2017 montre que 95% des patients présentent davantage de chance que leur état s’améliore avec des effectifs plus fournis. Mieux : des travaux récents (2018) ont démontré que les coûts engendrés par une main-d'œuvre plus nombreuse étaient largement compensés par une réduction des admissions aux soins intensifs et une durée de séjour plus courte.
Mais tout n’est pas qu’une question de nombre : assurer la représentativité et l’implication des infirmièr(e)s dans les décisions de soin est clé. En clair : accompagner leur développement professionnel et leur permettre d’exercer des missions et des compétences plus poussées, jusque-là dévolues aux seuls médecins. Des avancées ont été faites en 2018 avec le cursus d’Infirmièr(e)s en Pratique Avancée (IPA). Mais elles sont timides : on compte moins de 300 IPA aujourd’hui, avec une rémunération en très faible hausse.
Les infirmièr(e)s sont au cœur du système de santé de demain
Face aux défis du vieillissement de la population, de l'augmentation des besoins de santé, des maladies chroniques, il faudra compter sur un tissu de soin dense et de proximité. Qui mieux que les 700 000 infirmièr(e)s de France peut assurer ce rôle ?
S’appuyer sur eux est le meilleur moyen de compenser la baisse du nombre de médecins généralistes. Experts de la coordination, les infirmièr(e)s sont à même de renforcer le lien entre l'hôpital et les soins de ville. Enfin la e-santé et les outils numériques ne se développeront pas sans un accompagnement de terrain au contact du plus grand nombre.
Les personnels du soin sont les piliers de notre système de santé, la situation actuelle nous le rappelle plus que jamais. C’est au contact des patients que les risques sont détectés et anticipés. Pour celles et ceux qui leur prodiguent des soins, ils sont les interlocuteurs les plus fiables. En bout de chaîne, ils assurent la pratique et la vigilance qui va avec.
TokTokDoc prend de l’avance
En raison des conditions d’exercice dégradées, seuls 42 % des infirmièr(e)s « choisiraient à nouveau ce métier ». Pour pallier ce constat, TokTokDoc met toute son énergie à l’adapter aux besoins du terrain en créant de toutes pièces un nouveau métier : infirmièr(e)s spécialisés en télémédecine.
La Policlinique mobile, véritable hôpital « hors les murs », apporte aux établissements ou aux collectivités qui le souhaitent le renfort humain, technologique et organisationnel dont ils ont besoin. Il s’agit d’une entité mobile de télémédecine embarquée, qui salarie des infirmièr(e)s experts venant en support des équipes soignantes en place.
Les infirmièr(e) mobiles de télémédecine de TokTokDoc travaillent avec plusieurs établissements. Passent du temps avec les médecins traitants, l’équipe soignante, les patients. Ils identifient les besoins, organisent les rendez-vous distanciels, réalisent des actes de télémédecine à forte valeur médicale avec les spécialistes du réseau, comme par exemple des échographies cardiaques en téléguidance. Une grande part de leur pratique est faite d’écoute, de coordination, d’anticipation et de prévention.
Mais ils sont aussi partie prenante des évolutions. C’est sur leurs propositions que les équipements en télémédecine de la Policlinique évoluent. Au printemps 2021, un investissement dans des caméras endo-buccales est en réflexion pour répondre aux problèmatiques bucco-dentaires constatés en EHPAD. Un dermatoscope a été ajouté, pour permettre de détecter un carcinome sans déplacer le patient. Du terrain au soin, il n’y a (enfin) plus qu’un pas.
Un modèle d’avenir
Les infirmièr(e)s sont bien plus que les « techniciens du soin » que promeut la tarification à l’activité. Le modèle unique mis en place par TokTokDoc dans le cadre d’une expérimentation « article 51 » autorise une prise en compte au forfait et non plus à l’acte. Le temps d’écoute et d’exploration est donc sanctuarisé, le développement des compétences rendu possible. 
Dans les pays anglo-saxons, les « Advanced Practice Nurses » (APN), l'équivalent des IPA, sont présents depuis les années 1960 dans l'accompagnement des patients, notamment ceux souffrant de pathologies chroniques. Ils jouent désormais un rôle important auprès des patients, et dans la coordination de leur parcours de soins.
Le modèle des soins infir­miers est en train d’évoluer. Profondément humaniste, il s’appuie sur les valeurs de res­pect, de dignité humaine, de reconnais­sance de la liberté de choix de la per­sonne et de confiance. La télémédecine lui permet de retrouver à la fois le temps et la proximité nécessaires au soin de la personne dans sa globalité, tout en ouvrant de formidables perspectives d’évolutions grâce aux technologies du numérique.Nous sommes convaincus que ce nouveau métier représente l’avenir

Envie de nous rejoindre ?

Par ici !