Journal de bordNos infirmiers-ères mobiles en télémédecine partagent leur expérience du terrain

La cardiologieen Ehpad

par DelphineJanvier 2021

Le prénom et certains détails ont été modifiés.
Marguerite a 91 ans. Elle souffre d’une cardiopathie hypertensive. Elle a récemment guéri de la COVID-19. Son médecin traitant souhaite un bilan cardiologique complet afin de vérifier que le virus n’a pas aggravé sa pathologie cardiaque.
Lorsque je rencontre Marguerite, elle est en position demi-assise dans son lit, les yeux fermés et respire difficilement. Elle réagit à peine à ma présence en entrouvrant une paupière. Je dois m’y reprendre à plusieurs reprises mais n'obtiens jamais une saturation en oxygène satisfaisante.Sa peau est brûlante. Elle est tachypnéique, sa tension artérielle est à 10/6.Je préviens le médecin coordonnateur et l’infirmière de l’EHPAD de la situation. La résidente a une température corporelle de 39,2°C ; à l’auscultation pulmonaire le médecin constate un encombrement pulmonaire.Elle est placée sous lunettes à oxygène.Le médecin décide de faire hospitaliser la patiente.Le médecin du SAMU, compte tenu de l’âge de la résidente et des symptômes, refuse d’envoyer une ambulance, arguant d’une saturation des services de secours à ce moment-là.
Lors de la téléconsultation, le cardiologue s’alarme aussitôt de l’état clinique de la patiente. Le verdict est sans appel durant l’échographie cardiaque : la résidente fait une décompensation cardio-respiratoire et nécessite d’être hospitalisée sur le champ.
Le médecin coordonnateur rappelle alors le SAMU, expliquant que la résidente a bénéficié d’une téléconsultation avec échographie cardiaque, qui a mis en évidence une décompensation : une ambulance sera envoyée dans les plus brefs délais afin de porter assistance à cette patiente.

Découvrez nos autres témoignages

Envie de nous rejoindre ?

Par ici !